Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Industrie des jus de fruits : AFRIDIA INDUSTRIES lance «Malia»

Après quinze ans de règne sur le marché des jus de fruits au Burkina Faso, DAFANI SA se voit chahuté par AFRIDIA INDUSTRIES récemment débarqué dans la production et la commercialisation de boissons non alcoolisées, nectars et jus de fruits.

L’entrée de ce concurrent au gros gabarit n’est pas chose anodine et va incontestablement provoquer du remous sur le marché des jus de fruits « made in Burkina », jusqu’alors dominé par DAFANI SA.

La nouvelle unité agro-industrielle procédé au lancement le 17 décembre 2021 de sa gamme de jus de fruits dénommée « Malia » conforme aux normes internationales de qualité et certifiée Iso 22001.

Déjà distribués sur le marché, Malia est une gamme de 5 saveurs de fruits 100% naturels : jus d’orange, cocktail mangue-banane, cocktail mangue-ananas-passion, nectar de mangue-orange et nectar de mangue.

Les jus de fruits Malia sont offerts à la clientèle au prix unitaire allant de 1000 F.CFA à 1100 F.CFA pour ce qui est du format d’un litre. Le carton du même format contient 6 packs et est vendu à 5500 F.CFA. Pour ce qui est du format de 0,5 litre, le prix unitaire est fixé à 600 F.CFA et le carton de 12 unités à 6150 F.CFA.

La société DAFANI SA

Implantée à Orodara (75 km au sud de Bobo-Dioulasso), au cœur du bassin fruitier du Burkina Faso, DAFANI SA est une industrie agro-alimentaire créé en 2007 par un groupe de producteurs de mangue et des hommes d'affaires et qui produit de la purée de mange, du nectar et du cocktail de fruits.

Avec un investissement initial de 3,2 milliards de F.CFA (4,9 millions d’euros) pour un capital propre de 750 millions de F.CFA (1,14 millions d’euros), la société qui employait alors 126 salariés permanents sera obligée de cesser ses activités en 2010 à cause de difficultés financières.

En Avril 2011, l’Etat burkinabè, au regard de la place prépondérante qu’occupait DAFANI SA dans la valorisation de la filière fruitière et dans la création d’emplois, avait apporté un soutien déterminant à la société pour permettre le redémarrage de ses activités de production et commercialisation de jus de fruits.

Cette restructuration s’est traduit par une prise de participation de l’Etat burkinabè qui détient désormais 42% des parts. La Capital propre de DAFANI SA passe ainsi de 750 millions de F.CFA à 2,250 milliards de F.CFA.

Après s’être donc redoré le blason, malgré la concurrence des jus de fruits importés comme KALYPPO, JUS D'OR, TAMPICO, IVORIO, JOCKER, FRUITY, PAQUITO, Dafani SA a su maintenir le cap et s’est frayé une place de leader sur le marché des jus de fruits « made in Burkina ».

La société exporte une bonne partie de ses produits dans les espaces UEMOA et CEDEAO et vers l’Europe, notamment en France où ses produits sont prisés.

L’arrivée d’AFRIDIA INDUSTRIES sonne-t-il le glas du leadership de DAFANI SA ?

La société AFRIDIA INDUSTRIES

L’arrivée d'AFRIDIA INDUSTRIES, installée à Bobo-Dioulasso, plus précisément à Logofourousso, n’est pas chose anodine. C’est une entrée qui va sans aucun doute rebattre les cartes sur le marché des jus de fruits « made in Burkina ».

AFRIDIA INDUSTRIES c’est un investissement de 15 milliards de F.CFA et des lignes de production à la pointe de la technologie de l’industrie agroalimentaire.

L’unité agro-industrielle emploie déjà en sa première année d’exploitation 152 personnes et tourne déjà à plein régime. Elle entend créer 239 emplois directs et 5 000 emplois indirects d’ici à 5 ans.

A moyen terme, la société entend diversifier ses produits en créant des jus conditionnés dans paquets à pipettes destinés à un public plus jeune et également se lancer dans la production d’eau minérale et gazeuse.

Les promoteurs de la nouvelle unité agroalimentaire rêvent grand. AFRIDIA INDUSTRIES se voit déjà le numéro 1 au plan national de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles locaux et nourrit l’ambition de s’imposer parmi les leaders africains des industries agroalimentaires.

Transformation de la mangue au Burkina Faso : un marché au potentiel énorme

L’activité de transformation de la mangue au Burkina Faso reste une niche au potentiel incroyablement important.

La mangue est une matière première abondante, encore faiblement transformée au Burkina Faso. La production fruitière est dominée par la mangue qui occupe 58% des vergers et 56% de la production nationale de fruits.

Les deux unités industrielles (DAFANI SA et AFRIDIA INDUSTRIES) que compte désormais le pays, n’absorbent pas plus de 20 000 tonnes de mangues sur une production nationale annuelle de mangues oscillant entre 160 000 et 300 000 tonnes.

La transformation de mangues est une niche potentiellement rentable et une ressource incroyable pour l’agro-industrie.

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO est le fondateur de investirauburkina.net qu’il administre et anime, en collaboration avec des contributeurs, depuis février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 05803095
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications

Login