fbpx
opportunités d'investissement

Les opportunités d’investissement au Burkina Faso sont nombreuses et diversifiées. Les investisseurs sont attendus dans plusieurs secteurs.

Les opportunité d’investissements ci-dessous s'affichent comme des incontournables dans les 5 prochaines années.

Les opportunités d’investissements dans l’agriculture

La superficie des terres à potentialités agricoles est évaluée à 9 millions d’hectares dont seulement un tiers (soit 3,5 millions d’hectares) est exploité annuellement. Le potentiel des terres irrigables est estimé à environ 233 500 ha dont 26 758 hectares aménagés (soit 11,5%) mis en valeur.

Les principales spéculations au Burkina Faso sont :

  • le coton-textile ;
  • les céréales (le maïs, le riz, le niébé, etc.) ;
  • les tubercules (l’igname, la patate, le manioc et la pomme de terre) ;
  • les produits oléagineux (graine de coton, les amandes de karité, le sésame, l’arachide et la noix de cajou) ;
  • les fruits et légumes: ils présentent un important potentiel de développement et disposent déjà d’un circuit d’exportation dans la sous-région (Ghana, Togo, Benin, Côte d’Ivoire, Guinée équatoriale), en Europe et vers d’autres continents.

La transformation du coton, d’oléagineux ou encore des fruits et légumes offre des opportunités intéressantes en termes de création de revenus et d’emplois.

Toutes les spéculations cultivées au Burkina Faso peuvent être produites dans les pôles de croissance et agropoles qui sont des atouts majeurs pour les entrepreneurs agricoles :

  • le pôle de croissance de Bagré, géré par la société Bagrépôle, qui est un agropole qui a été lancé en 2011 autour du barrage de Bagré (1,7 milliards m3) ; il offre environ 12 000 hectares de terres aménagées avec possibilités d’extension, propices au développement d’activités d’agrobusiness ;
  • les deux agropoles Samendéni et Sourou qui font en tout plus 60 000 hectares aménagés.

L’agriculture demeure l’un des piliers majeurs de l’économie burkinabè dans lequel les agrobusiness-men sont attendus dans les 5 prochaines années.

Les opportunités d’investissements dans l’élevage

Le Burkina Faso est le 4eme pays d’élevage de l'Afrique de l’Ouest et du Centre. Le pays dispose d’un cheptel diversifié et numériquement important.

Le sous-secteur de l’élevage occupe 80% de la population nationale et représente environ 10 à 20 % du PIB du pays. Il contribue pour 26% aux recettes d’exportations du pays et à 40% de la valeur ajoutée agricole, après le coton.

Au titre des emplois, l’élevage génère des emplois directs et à plein temps pour plus de 900 000 personnes pour ce qui est de la production et entre 60 000 et 90 000 pour les activités de transformation et de commercialisation.

La filière élevage se professionnalise et accueille de plus en plus des investisseurs aux gros moyens. Le nombre de fermes d’élevage se multiplie et les besoins en aliments pour animaux de plus en plus importants.

On enregistre l’entrée d’investisseurs privés comme la Société de fabrique d’aliments pour bétail (SOFAB-SA) dont la capacité annuelle de production est de 100 000 tonnes d’aliments granulés ou farineux destinés aux animaux de ferme (bétail et volaille).

Les filières cuirs et peaux, bétail et viande etc. offrent de nombreuses opportunités exploitables par les acteurs privés.

Les opportunités d’investissements dans le secteur minier

Au Burkina Faso, le secteur minier, bien que récent, figure parmi les plus dynamiques d’Afrique.

Entre 2016 et 2019, 10 nouvelles mines sont entrées en activité au Burkina Faso, portant à 17 le nombre total des mines en exploitation.

Depuis 2008, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso et représente 70% des recettes d’exportation du pays en 2019.

Au titre des emplois, la production industrielle d’or mobilise officiellement 15.000 employés directs et 50.000 employés indirects.

Un guichet unique est d’ailleurs prévu pour organiser l’orpaillage dans les zones d’extraction. Les autorités entendent soutenir la semi-mécanisation du secteur de l’orpaillage pour tendre vers la création de petites mines.

La fourniture bien services aux sociétés minières est une autre opportunité rentable pour les entreprises au Burkina Faso. Chaque année les entreprises burkinabè engrangent plus de 800 milliards de FCFA dans l’approvisionnement des mines en biens et services.

La création de comptoirs d’achat et de vente d’or est une niche rentable pour de nombreux investisseurs. On dénombrait 74 comptoirs d’achat et de vente d’or au Burkina Faso en 2015. Aujourd’hui on dénombre plus d’une centaine.

Toutes ces opportunités peuvent être exploitées par les acteurs privés du fait de la libéralisation totale du secteur.

Les opportunités d’investissement dans le secteur de l’énergie

Les opportunités d’investissements privés existent dans la production d’électricité et dans les énergies renouvelables qui suscitent de plus en plus d’intérêts pour les investisseurs privés.

Le Burkina Faso dispose d’un potentiel d’énergie solaire immense de l’ordre de 5,5 KWh/m2/jour avec un ensoleillement quasi-permanent tout au long de l'année.

Après la société Speedtech Energy-Burkina Faso, filiale de la société taïwanaise Speedtech energy en activité au Burkina Faso depuis 2013, Faso Energy un acteur majeur dans la fabrication de panneaux solaires photovoltaïque est entré en activité en 2019.

Les investisseurs sont attendus notamment dans :

  • le financement, la construction et l’exploitation de centrales solaires.
  • le financement, la construction et l’exploitation de centrales thermiques,
  • la construction d’unités d’assemblage de panneaux solaires photovoltaïques.
  • l’importation et la commercialisation de gaz et d’hydrocarbures.

Le ministère burkinabè en charge de l’énergie a procédé au lancement d’un cluster solaire en juillet 2020, un projet visant à faire la promotion des entreprises locales dans le domaine de l’énergie solaire.

Les autorités burkinabè entendent faire du pays un véritable hub de l’énergie solaire en Afrique.

Les opportunités d’investissements dans le secteur immobilier

L'immobilier figure incontestablement parmi les secteurs émergents au Burkina Faso.

L’Etat burkinabè a réglementé le marché de l’immobilier en 2008 à travers la loi N° 057-2008/AN du 20 novembre 2008 portant promotion immobilière au Burkina Faso.

A partir de 2016, ce fut une véritable ruée vers l’immobilier avec l'entrée dans le secteur d'hommes d’affaires au gros gabarit.

Le nombre de sociétés immobilières agrées par l’Etat burkinabè est passé de 42 sociétés immobilières en 2014 à 268 en 2019.

Le nombre important d’intermédiaires (agences immobilières, courtiers, fournisseurs de matériaux) est un autre indicateur qui dénote du dynamisme du marché de l’immobilier au Burkina Faso.

Le secteur de l'immobilier au Burkina Faso jouit d'un fort potentiel du fait de l'urbanisation galopante et de la montée des classes moyennes au amélioré.

Le marché burkinabè de l’immobilier est incontestablement en plein essor. Investir dans l'immobilier au Burkina Faso reste aujourd'hui une opportunité actuelle et un business d'avenir pour les investisseurs immobiliers.

L’environnement des affaires du Burkina Faso présente un cadre juridique, un environnement institutionnel et une facilité de faire des affaires attractives, de même que d’importantes opportunités d’investissements privés.

Le secteur privé national et international est appelé à saisir les nombreuses opportunités d’affaires offertes par l’économie burkinabè.

BAMBIO Z. François, pour investirauburkina.net

LETTRE D'INFORMATION

Abonnez vous à notre newsletter pour être informé(e) de nos prochaines publicications. Investirauburkina.net, l'information économique sectorielle au Burkina Faso et en Afrique.

X

Right Click

No right click