fbpx
Poissons fumés sou séchés

Le Burkina Faso a une production annuelle de 20.000 tonnes de poissons dont plus de 90 % provient des barrages et des fermes piscicoles, le pays ne disposant pas de façade maritime.

La production nationale de poissons ne couvrant que 20% des besoins de consommation estimés à 100.000 tonnes de poissons par an, le Burkina Faso recourt aux importations de poissons pour satisfaire une demande sans cesse croissante du fait du boom démographique et de l’urbanisation galopante.

Le commerce de poissons importés est une activité génératrice de revenus pour de nombreux commerçants burkinabè.

A côté du poisson frais réfrigéré, le Burkina Faso importe annuellement de grandes quantités de poissons fumés ou séchés (salés ou en saumure), farines, poudres et agglomérés de poissons sous forme de pellets propre à l’alimentation humaine.

La valeur totale des importations de poissons séchés ou fumés et leurs sous-produits s’est établie à 478 588 631 F.CFA en 2020 contre 464 783 190 F.CFA en 2019, soit une augmentation de 3%.

Les importations de poissons séchés ou fumés se sont accrues sur les 3 dernières années. Leur valeur totale s’est établie à 464 783 190 F.CFA en 2019 alors qu'elle était de 441 116 719  F.CFA en 2018.

Les pays fournisseurs du Burkina Faso en poissons séchés ou fumés

Le Sénégal, le Mali et la France sont les principaux pays qui approvisionnent le marché burkinabè en poissons séchés ou fumés. Le Sénégal approvisionne à lui seul le marché burkinabè du poisson fumé ou séché à plus de 90%.

Les importations de poissons séchés ou fumés en provenance du Sénégal

Le Sénégal est de loin de premier fournisseur du Burkina Faso en poissons séchés ou fumés.

En 2020 le Burkina Faso a importé du poisson séché ou fumé du Sénégal pour une valeur de 686 000 euros contre 641 000 euros en 2019 et 601 000 euros en 2018, soit une augmentation de 7% sur la période 20019-2020 et 7% sur la période 2018-2019.

La valeur du poisson séché ou fumé importé du pays de la Téranga est en nette progression sur les 3 dernières années. En 2020, le Sénégal a fourni 94,2% du poisson séché ou fumé importé par le Burkina Faso, contre 90,7% en 2019 et 89% en 2018.

Le Sénégal détient depuis plusieurs années le monopole sur le marché de fourniture de poissons fumés ou séchés au Burkina Faso.

Le poisson séché ou fumé importé du Mali

Le Mali est le 2ème pays fournisseur du Burkina Faso en poissons séchés ou fumés, très loin derrière le Sénégal.

En 2020, la valeur des importations de poissons fumés, séchés s’est établie à 25.000 euros contre 17 euros en 2019 et 14 euros en 2018, soit une augmentation de 45% sur la période 2019-2020 et 18% sur la période 2018-2019.

Tout comme les importations en provenance du Sénégal, on note une augmentation de la valeur des importations consécutivement sur les 3 dernières années, avec une part de marché en constante progression : 3,4% en 2020, 2,4% en 2019 et 2,1% en 2018.

Le poissons séché ou fumé importé de France

La France occupe le 3ème rang des pays fournisseurs du Burkina Faso en poissons séchés ou fumés.

En 2020, la valeur des importations de poissons fumés ou séchés en provenance de la France s’est établie à 10.000 euros contre 11 000 euros en 2019 et 7 000 euros en 2018, soit un recul de 10% sur la période 2019-2020 précédé d’une augmentation significative de 58% sur la période 2018-2019.

Pour Investirauburkina.net le recul des importations sur la période 2019-2020 en provenance de France est imputable à l’avènement du covid-19 qui a eu de fortes répercussions sur l’ensemble des chaînes d’approvisionnement.

La part de marché détenue par la France sur le marché de fourniture de poisson séchés ou fumés a dégringolé de quelques points pour s’établir à 1,3% en 2020 contre 1,5% en 2019.

Les autres pays fournisseurs de poissons fumés ou séchés

En dehors de ces 3 principaux pays fournisseurs, d’autres pays fournissent de façon irrégulière le Burkina Faso en poissons séchés ou fumés, pour de petites quantités.

Au nombre de ces pays figurent l’Indonésie, la Thaïlande, la Chine, la Belgique, la Colombie, les Pays-Bas, le Viet Nam et les Emirats arabes unis.

Bien que les quantités de poissons séchés ou fumés en provenance de ces pays soient irrégulières selon les années, la valeur cumulée des importations s’est établie à 8 000 euros en 2020 contre 38 000 euros en 2019 et 49 000 euros en 2018, soit une part de marché de 1,9% en 2020 ; 5,21% en 2019 et 6,73% en 2018.

Depuis l’avènement du covid-19, les importations de poissons séchés ou fumés et leurs sous-produits se sont réorientés vers le Sénégal et le Mali. On note donc un recul de la part de marché de la France et des autres pays fournisseurs à la faveur des importations en provenance des marchés africains.

Sources :

  • Calculs du CCI sur la base des statistiques de Direction Générale des Douanes depuis janvier 2007 ;
  • Calculs du CCI sur la base des statistiques de UN COMTRADE jusqu'à janvier 2007.

BAMBIO Z. François, pour Investirauburkina.net

LETTRE D'INFORMATION

Abonnez vous à notre newsletter pour être informé(e) de nos prochaines publicications. Investirauburkina.net, l'information économique sectorielle au Burkina Faso et en Afrique.

X

Right Click

No right click