fbpx

Les autorités burkinabè se sont résolument inscrits dans la dynamique de la transition énergétique, ce qui va sans doute impliquer une modification structurelle profonde des modes de production et de consommation de l’énergie.

Pour satisfaire les besoins en énergie du pays, le Gouvernement s’attèle à renforcer les systèmes de production de l’énergie afin d’assurer sa disponibilité permanente et son accessibilité à la fois pour les ménages, les services publics et les entreprises.

Tout en œuvrant à l’accroissement de la production dans le cadre du mix énergétique, les autorités burkinabè accélèrent le basculement de l’offre vers les énergies renouvelables, notamment avec le solaire ces dernières années.

Outre l’accroissement de l’offre énergétique, les autorités entendent développer des mécanismes de rationalisation de l’énergie dans le cadre de l’efficacité énergétique.

Des études préalables seront lancées pour l’implémentation de mini centrales nucléaires de type SMR (Petits réacteurs modulaires) qui devraient prendre en charge dans le futur, les besoins en énergie des entreprises industrielles.

Dans le domaine de l’électricité particulièrement, le Gouvernement mettra tout en œuvre en 2022, pour l’achèvement dans les meilleurs délais, des projets de construction de centrales solaires d’une capacité d’environ 500 MWc.

En 2022, le Gouvernement poursuivra également les travaux de modernisation du réseau de transport et de distribution de l’énergie électrique, notamment dans le cadre de la mise en œuvre du second compact Millénium challenge. Dans le cadre dudit programme, des audits seront menés dans le but d’améliorer la gouvernance de la SONABEL, pour réduire les subventions de l’Etat.

L’ambition des autorités burkinabè est de doubler la puissance électrique disponible en la faisant passer à 1500 MW en 2025, contre 712,2 MW en 2020, soit un taux de couverture électrique de 45% en 2020 à 75% en 2025.

Un autre impératif est de travailler de sorte à accroître de façon significative le taux d’accès des populations rurales à l’énergie.

Pour se faire, Le gouvernement burkinabè poursuivra l’implémentation du Projet d’Electrification et de Développement des Connexions à l’Electricité (PEDECEL) et renforcera les actions de l’Agence burkinabè de l'électrification rurale (ABER) et de l’Agence Nationale des Energies Renouvelables et de l'Efficacité (ANEREE) afin qu’elles contribuent efficacement à cet objectif.

Au niveau des hydrocarbures, les projets déjà en cours, seront accélérés pour multiplier les capacités actuelles de stockage. Un audit organisationnel de la société nationale des hydrocarbures SONABHY sera mené, dans l’objectif d’améliorer ses performances.

BAMBIO Z. François, investirauburkina.net

X

Right Click

No right click