Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Lancer sa marque d’eau minérale au Burkina Faso

Le marché de l’eau minérale en sachets et en bouteilles est en pleine expansion au Burkina Faso.

C´est un marché rentable dans lequel il est possible d’investir avec un minimum de moyens et après un travail acharné parvenir à réaliser d´importants bénéfices une fois arrivé à une phase de consolidation.

Dans un pays sahélien comme le Burkina Faso, l’eau est une denrée qui est demandée en permanence. Les températures vont parfois jusqu'à 40° C. L'eau minérale demeure, de ce fait, une boisson par excellence dont le commerce reste une niche rentable.

Le marché de l’eau minérale est en pleine croissance ces dernières années au Burkina Faso. Le nombre de marques d’eau minérale autorisées sur le marché national est passé de 43 marques en 2010 à 76 marques en 2019, soit une progression de 76,74%.

Il existe sur le marché burkinabè, une pléthore de marques d’eau minérale. Selon la ligue burkinabè des consommateurs, on dénombre environ 200 à 300 marques d’eau dite minérale ensachée ou embouteillée, parfois produites et vendues dans la clandestinité.

Il s’agit donc d’un secteur hautement rentable, pour peu que l’on exerce légalement en faisant montre de professionnalisme pour se démarquer des eaux frauduleuses vendues sur le marché.

En plus, investir dans la production et la commercialisation de l’eau minérale est une entreprise sans grands risques : on ne souffre pas d’insolvabilité de clients, l’eau étant vendu cash. Dans les périphéries des grandes villes et dans les petites villes, les burkinabè consomment l’eau minérale qui est disponible, sans s’accrocher des préférences particulières comme les marques ou les labels des entreprises productrices.

C’est la raison pour laquelle, malgré la régulation du commerce de l’eau, le marché est inondé d’une pléthore de marques d’eau minérale non certifiées par le laboratoire national mais qui se vendent dans les périphéries des grandes villes et dans les petites villes.

En y mettant du sérieux et en faisant certifier son eau par le laboratoire national, on peut facilement arriver à se positionner sur le marché et rentabiliser son investissement.

La seule difficulté réside dans le lancement d’une entreprise de production et de commercialisation reste la capacité du promoteur à accaparer des parts de marché aux concurrents.

On peut démarrer avec un investissement raisonnable. Au lieu d’investir dans un forage, l’approvisionnement en eau peut se faire à partir du réseau de l’ONEA, pour ensuite être transformée en eau minérale (le filtrage, le traitement à l’ultraviolet et l’osmose inverse).

Matériels à déployer pour la production d’eau minérale

Plusieurs types de matériels rentrent dans le montage de l’unité de production d’eau minérale. Il s´agira d´abord d´un gros réservoir en plastique pour stocker l’eau de l’ONEA et d´un groupe électrogène.

La séquence de potabilisation nécessitera :

  • des filtres d’eau,
  • un osmoseur,
  • un dispositif de traitement aux rayons ultra-violets,
  • des suppresseurs,
  • des réservoirs d’eau.

Les machines d’ensachage seront des KOYO, marque performante et reconnue au Burkina Faso. L’ensachage d’eau nécessitera l’achat de sachets d’emballage, de nombreux tabourets pour les travailleurs, de grandes bassines en plastiques.

Avec une seule machine KOYO, on peut arriver à produire 15.600 sachets d’eau de 25 centilitres en 8h de temps. En comptant 25 jours de travail par mois, et en ne tournant que 8h de temps par jour, on arrive à une production de 390.000 sachets par machine et par mois d’une valeur de 4.875.000 F.CFA.

Les sachets d’eau seront conditionnés et livrés en paquets de 40 sachets de 25 centilitres, à raison de 500 F.CFA par paquet. Le principal problème sera d’arriver à développer des initiatives pour pouvoir écouler toute sa production.

Coût du matériel

Matériel

Unités

C.U (F.CFA)

Montant (F.CFA)

Pompes de 25 litres/minute

2

3 000 000

6 000 000

Pompes de 50 litres/minute

2

6 000 000

12 000 000

5 réservoirs de 5.000 litres

5

200 000

1 000 000

Système complet de filtrage

1

5 000 000

5 000 000

Les machines d’ensachage

6

1 600 000

9 600 000

Tricycle

3

1 000 000

3 000 000

TOTAL

 

 

36 600 000 

Le prix des machines d’ensachage c’est le prix rendu Ouagadougou.

En plus de l’achat du matériel pour la production d’eau, il faut prendre en compte la construction du bâtiment, installations et des autres coûts.

Le promoteur, en fonction de ses moyens au démarrage, peut investir en fonction de son budget et produire à petite échelle pour ensuite agrandir son entreprise au fur et à mesure de la conquête du marché.

Distribution de l’eau minérale produite

Pour assurer la distribution de l’eau minérale produite, le tricycle s’avère le meilleur moyen à moindre coût.

Les tricycles utilisés devront être conduits par des conducteurs expérimentés et disposant du permis de conduire. Chaque conducteur de tricycle devra être accompagné d´un aide pour l´activité de déchargement des paquets de sachets d´eau, toute chose qui permettrait de desservir rapidement vos clients qui seront généralement les boutiquiers revendeurs.

La maintenance des tricycles devra être assurée de façon périodique pour éviter des pannes plus graves qui obligeraient à stationner. En effet toute immobilisation d’un tricycle pour panne grave fera perdre du chiffre d’affaires.

Personnel à recruté

Pour fonctionner de façon optimale et pourvoir rentabiliser au bout de quelques mois, un personnel composé de 30 agents peut être bon pour le lancement de l’activité. Il faudra les profils ci-dessous à recruter :

  • Directeur Général,
  • Directeur Commercial,
  • Technicien en eau,
  • Comptable,
  • Magasinier,
  • Machiniste,
  • Agent de liaison,
  • Chauffeurs-livreurs,
  • Emballeurs Chargeurs,
  • Un gardien.

Le nombre de machinistes sera fonction du nombre de machine d’ensachage KOYO utilisés, à raison d’un machiniste par machine. Il est évident que l’emploie de tout ce personnel nécessitera une augmentation des capacités de production et d’écoulement du produit, donc plus de machines d’ensachage et plus d’un tricycle pour la distribution.

Vous emploierez un nombre d’agent raisonnable en fonction de votre production et en fonction de vos capacités financières.

Assurer la qualité de l'eau produite

Pour être crédible sur le marché, il faudra nécessairement que l’eau minérale produite soit de qualité et qu’elle puisse passer au contrôle du laboratoire national pour être autorisée à la consommation.

L’eau produite devra donc être de qualité irréprochable. Le bouche à oreille reste un important levier marketing et de connaissance de votre marque.

Pour assurer cette qualité, des opérations de maintenance des équipements de production et d’assainissement de la tuyauterie seront effectuées une fois par semaine.

Quant aux bassines de stockage, ils seront eux aussi stérilisés pendant 30 à 60 minutes une fois tous les deux mois.

Les sachets utilisés feront l´objet de contrôles préalables, pour éviter toute contamination microbienne qui ne serait pas de nature à garantir la bonne qualité de l’eau jusqu’à la date limite de consommation indiquée.

Faire un suivi de l´entreposage chez les boutiquiers en vue de les sensibiliser à éviter les mauvaises conditions de conservation des sachets d´eau, notamment l’exposition au soleil ou l’entreposage à des endroits où la température pourrait être très élevée.

Après l’ouverture de l’unité de production d’eau, envoyez des échantillons d’eau aux différents laboratoires pour être analysés.

Les résultats des analyses microbiologiques et physico-chimiques seront transmis au Laboratoire national de santé publique (LNSP) dont le siège est à Ouagadougou pour un second contrôle.

Les résultats concluants de ces analyses pourront entrer dans les éléments de publicités que vous mettrez en avant pour convaincre les consommateurs de la qualité de votre eau.

De même, une évaluation de la salubrité des locaux et des conditions de production sera réalisée au démarrage de l’activité, puis annuellement avec la Direction de l’Hygiène Publique du Ministère de la Santé.

Obtenue à partir du réseau de l’ONEA, donc supposée déjà potable, l’eau devra être stockée dans un premier réservoir, pour que s’évapore le chlore dont elle regorge et qui lui donne un goût d’eau de javel. Quant aux particules en suspension qui lui donnent souvent une coloration marron (liée aux canalisations usagées à travers lesquelles elle transite), elles disparaîtront après le passage dans les filtres (charbon, maille microscopique, céramique, et adoucisseur). Pour ce qui est des germes éventuels, ils seront éliminés après un traitement aux rayons ultra-violets.

L’eau sera osmosée et donc purifiée à 100% avant d’être stockée dans un réservoir secondaire avant d’arriver dans les machines ensacheuses KOYO.

Les filtres d’eau utilisés pour potabiliser l’eau seront changés tous les 4 jours.

Les rouleaux de sachets seront aussi traités aux rayons ultraviolets avant d´être chargés dans les machines ensacheuses.

Toute la production sera automatiquement chargée dans les tricycles et distribuée dès le matin. Plus vite elle sera consommée, plus son goût sera préservé. On évitera, dans la mesure du possible, de constituer des stocks d´eau en sachets. Si la demande explose, lors de la période chaude, les machines travailleront si nécessaire 24h/24 et 30 jours par mois pour livrer plus.

Politique commerciale

L’eau minérale sera livrée aux boutiquiers en paquets de 40 sachets de 25 cl, à 500 FCFA le paquet. On pourra offrir 4 paquets offerts pour 10 paquets achetés et les gros clients obtiendront des ristournes supplémentaires payées en paquets d’eau (2 paquets offerts pour tous les 20 paquets achetés).

Les sacs d’eau seront vendus cash sauf la première livraison qui sera un dépôt chez chaque boutiquier désireux d’essayer le produit.

Pour les grandes entreprises dont le sérieux est garanti, elles pourront avoir des facilités de consommer à crédit et régler périodiquement.

La stratégie consistera à s’appuyer sur les boutiquiers pour qu’ils soient les premiers intéressés à vendre cette nouvelle eau.

Tout le marketing reposera sur les épaules des conducteurs-livreurs qui devront être minutieusement recrutés car ils doivent avoir la capacité de convaincre les boutiquiers d’essayer le produit. Ils pourront avoir à leur disposition des cadeaux publicitaires à offrir aux nouveaux boutiquiers acceptant de distribuer cette eau (tee-shirts, posters, calendriers etc.), mais surtout des échantillons à faire goûter aux boutiquiers réticents et de packs cadeau pour un niveau élevé de commandes.

Toutefois vous devriez travailler de façon permanente pour mieux maîtriser le marché, mieux connaître les clients potentiels afin d’augmenter les parts de marché de l’entreprise.

Source : Nicolas Carbonell - MINÉRALE, Une opportunité économique d’intérêt social au Sahel, Mai 2018.

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO est le fondateur de investirauburkina.net qu’il administre et anime, en collaboration avec des contributeurs, depuis février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 05803095
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications

Login