fbpx
pics à brochettes et cure-dents

La filière ‘restaurant-maquis-bars-buvettes’ constitue l’une des niches les plus rentables au Burkina Faso, en l’occurrence à Ouagadougou où l’urbanisation connaît un boom sans précédent.

Les années ciné, de 1980 à 2000, où les files d’attente devant l’entrée des salles de ciné étaient longues le soir venu, sont maintenant un ancien souvenir. On constate, par comparaison aux années antérieures, les habitudes des ouagalais ont fortement changé.

Le soir les Ouagalais préfèrent d’autres formes de distractions, en l’occurrence les concerts, les maquis, les bars dancing, les buvettes, etc.

La police municipale a commandité une enquête en juin-juillet 2014 pour faire un état des lieux des débits de boissons à Ouagadougou.

Les résultats de cette enquête ont été sans équivoques. Au total 3800 débits de boissons ont été dénombrés dans la ville de Ouagadougou dont 279 bars, 1.383 buvettes, 1.705 kiosques, 93 jardins, 25 boîtes de nuit, 99 caves, 286 cabarets, 250 restaurants.

De 2014 à nos jours, selon les estimations de Initiatives économiques, la ville de Ouagadougou abrite environ 4500 débits de boissons.

Le constat qui frappe à l’œil est l’installation de petits restaurants, vendeurs de viandes et de grillades de toute sorte, côtoyant ces débits de boissons.

A Ouagadougou, les grilleurs de viandes offrent des brochettes succulentes, bien assaisonnées pour une clientèle qui répond toujours à l’appel.

Une bonne bière fraîche bue sous un soleil d’aplomb à plus de 35 degrés n’est bien qu’accompagné de bonnes brochettes bien pimentées.

La plupart des clients des débits de boissons qui ne souhaitent pas dépenser plus d’argent pour acheter un poulet flambé ou du porc-au-four, prennent très souvent des brochettes à coût abordable (500 ou 1000 F.CFA).

Le marché des pics à brochettes et des cure-dents en bois jetables

On en vient au cœur d’un business caché et jusqu’ici n’exploité que par une petite poignée d’acteurs qui se frottent allègrement les doigts.

Beaucoup rirons en lisant notre article et s’en moquant même, mais jamais ils ne gagneront autant d’argent qu’un bon vendeur de pics à brochettes et de cure-dents en bois jetable. Penser à de gros projets pour démarrer alors que l’on est sans le sou, est un dogme inutile qui bloque l’ascension vers l’autonomie financière de beaucoup de jeunes burkinabè. Que la jeunesse se détrompe ! Il est temps de vivre selon de nouveaux paradigmes.

A Ouagadougou, vous pouvez gagner de l’argent rien qu’en vendant des pics à brochettes et des cure-dents aux grilleurs de viandes installés chaque soir devant les débits de boissons. C’est un business juteux et sans gros investissements au départ.

Tous les grilleurs de viandes qui utilisent les pics à brochettes utilisent à la fois les cure-dents toujours demandés par les clients après avoir dégusté leurs brochettes.

Le marché des pics à brochettes et des cure-dents existe bel et bien et c’est tout démontré.

Comment démarrer son business de vente de pics à brochettes et cure-dents en bois jetables ?

Les pics à brochettes utilisés à Ouagadougou sont des pics jetables en bois.

Pour commencer, il vous suffira de d’approcher un menuisier professionnel pour voir l’éventualité d’utiliser ou pas un outillage semi-mécanisé ou non pour la production de vos pics.

Le mieux serait de convenir avec un menuisier professionnel pour une sous-traitance. Il vous produits les pics à brochettes que vous écoulez. Après chaque écoulement, vous devriez donc régler le menuisier et épargner le reste.

Pourquoi un menuisier sous-traitant ? juste parce qu’il possède le bois et l’outillage pour lancer la fabrication de vos pics et cure-dents.

Au début vous n’avez pas d’argent. Vous n’avez juste que le prix du carburant pour votre moto dans la première semaine de travail.

Si vous restez en bon termes avec votre fabricant, vous pourrez sous-traiter avec lui jusqu’à ce que vous ayez suffisamment d’économies pour acheter votre propre machine à pics et à cure-dents.

Il vous suffira de fixer votre prix de vente en fonction du coût de production de vos pics et cure-dents, pour dégager un petit bénéfice de 75 F.CFA sur chaque paquet de pics et de cure-dents vendu. Faites de petits paquets de 50 pièces pour chacun de vos produits.

Qui sont vos clients et où les trouver pour écouler vos produits ?

Comme mentionné plus haut, nous estimons à environ 4500 le nombre de débits de boissons à Ouagadougou à la fin 2020.

1 débit de boisson sur 2, abrite un vendeur de grillade qui utilise les pics à brochettes en bois jetables et les cure-dents.

Comme statistiques, vous avez en moyenne 2250 grilleurs de viandes à fournir au moins 2 fois par semaine. Restons modeste dans nos estimations.

Ne faites pas une boutique au départ ou un point de vente pour vous y assoir. Allez à la rencontre directe de vos clients.

Il est clair que vous ne pourrez pas les livrer tous le même jour. Au début, trouvez un ami qui possède une moto. N’oubliez pas qu’il vous faudra une moto vos livraisons. Avec un vélo, ce serait un peu trop fatiguant.

A deux donc, essayez de fournir 100 grilleurs par jour. Eh oui, il faut bosser dur pour avoir son gagne-pain, c’est la vie et c’est comme ça pour tous ceux qui ont réussi. Si vous n’en êtes pas convaincu, il vous suffira de le leur demander.

Revenons à notre sujet. Par jour vous livrez 100 grilleurs de viandes qui paient chacun au moins 2 paquets de pics à brochettes et 2 paquets de cure-dents.

Votre bilan par jour serait donc de 200 paquets de pics à brochettes vendu pour un bénéfice de 75*200, ce qui donne 15 000 F.CFA pour les pics et également 15.000 FCFA pour les cure-dents. Souvenez-vous. Nous avions établi plus haut que vous devez fixer le prix de sorte à pouvoir dégager 75 F par paquet vendu, que ce soit les pics ou les cure-dents.

Sur la base de ces estimations, vous ferez donc un bénéfice total de 30.000 F.CFA par jour. N’oublions pas que vous devriez acheter l’essence pour vos 2 motos et vous restaurer pendant la journée de travail. Estimons donc à 20.000 FCFA le montant net que vous économisera chaque jour de travail.

Au bout d’un mois de 30 jours, vous aurez encaissé 600.000 F.CFA. Mais restons modeste et sérieux dans nos analyses. Prenez 2 jours de repos, c’est normal. Si vous ne prenez pas de repos vous ne pourrez pas continuer à cause de la fatigue quotidienne et le soleil frappant de Ouaga pendant la période chaude.

Disons donc que vous travaillez 5 jours sur 7 dans la semaine. En reprenant notre calcul, vous économiserez 400.000 F.CFA, ce qui vous fera au total 4.800.000 F.CFA en une année et 9.600.000 F.CFA en 2 années de travail.

Comme je l’ai dit, restons cohérents. N’oublions pas votre collaborateur avec qui vous aviez travaillé. Nous supposerons que le cumul de ses rémunérations pendant les 2 ans, n’excède pas 1.200.000 F.CFA à raison de 600.000 F.CFA par an soit 50.000 F.CFA par mois.

A vous de trouver la personne idéale qui acceptera vos conditions. Et croyez-nous, si vous êtes décidé vous trouverez quelqu’un.

Si on déduit le salaire de votre collaborateur, il vous restera donc 8.400.000 F.CFA.

Comment agrandir votre business après 2 années de travail?

Au bout de 2 ans de travail, selon nos estimations, vous aurez économisé 8.400.000 F.CFA.

Prenez un repos d’un mois. Pendant ce mois de congé, visitez un autre pays. Nous vous recommandons vivement la Côte d’Ivoire. Allez-y en avion et revenez par voie terrestre avec le car. A Abidjan, logez dans une auberge à 10.000 F la nuitée. Visitez la ville d’Abidjan, les supers marchés, les maquis, restaurants etc… et voyez grand. Voyez tout ce que vous pourrez faire si vous propulsez encore plus votre business une fois de retour au pays.

Le but de ce voyage n’est pas d’acheter des marchandises ou y faire des affaires. Le but est juste d’apporter plus d’oxygène à votre cerveau, de le nourrir en idées nouvelles, de vous distraire et d’envisager un avenir meilleur pour vous en pensant aux autres possibilités que vous aurez si vous réussissez dans votre business. Après une semaine, rentrez au pays. N’oubliez pas d’acheter des sachets conditionnés d’attiéké pour la famille et les amis restés au pays.

Estimons à 500.000 FCFA le coût de votre voyage et de toutes vos distractions en Côte d’Ivoire. Ne dépassez pas ce montant.

Bref, vous êtes maintenant de retour au pays et bien reposé pour redémarrer votre business avec un esprit de combattant.

Voilà ce que vous devrez faire.

Il est alors temps de mettre fin à votre sous-traitance avec votre menuisier fabriquant de pics et de cure-dents.

De nos recherches, le coût d’une machine de fabrication de pics et de cure-dents vaut en moyenne 10.000 euros soit 6 559 700 F.CFA. La même machine est outillée pour produire à la fois les pics et les cure-dents.

Disons donc qu’il vous restera 1 240 300 F.CFA après votre balade en Côte d’Ivoire et après avoir acheté votre machine de fabrication de vos produits.

Ce montant est suffisant pour acheter votre bois, payer votre facture d’électricité, le carburant pour la machine et pour vos livraisons.

Relancez votre business à fond la caisse. Au bout de 3 mois, recruter un autre livreur pour compléter votre équipe et augmentez votre production de pics et cure-dents. A ce stade vous pourrez dégager plus de 75 F.CFA de bénéfice par paquet de pics ou de cure-dents vendu. Refaites vos calculs vous-même en fonction de votre coût de production.

Augmentez votre production et votre réseau de distribution et fournissez tous les 2250 grilleurs de viande utilisateurs de pics et de cure-dents dans la ville de Ouagadougou que nous avions dénombrés plus haut par nos estimations.

Pour l’heure, ces grilleurs se rendent dans les supers-marchés pour acheter les pics et cure-dents très peu solides de fabrication chinoise. Allez à leur rencontre directe de vos clients avec des produits made-in-Burkina à coût toujours abordable et même réutilisables si vous y mettez un peu plus d’innovation.

Voilà un business qui vous fera devenir multimillionnaire au bout de 5 ans si vous aimez le travail.

BAMBIO Z. François

X

Right Click

No right click