fbpx
Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Elevage de bovins en Afrique : un secteur d'activité en pleine croissance

La viande bovine fait référence à la viande provenant de bovins (bœuf, vache et taureau), qui sont des animaux de la famille des bovidés.  Elle fait partie des viandes les plus consommées en Afrique.

La viande de bovins constitue un aliment de base par excellence dans les préparions culinaires dans de nombreux pays d'Afrique, et représente une part importante des dépenses alimentaires des ménages.

Selon la BAD, le nombre de têtes de bovins en Afrique s'élevait à environ 323 millions en 2020, ce qui représente environ 16% du cheptel mondial. L'élevage de bovins en Afrique est un secteur d’activité en constante croissance.

La production de viande de bovins a augmenté de plus de 25% au cours des dix dernières années, passant de 5,7 millions de tonnes en 2010 à 7,2 millions de tonnes en 2019, selon la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA).

Selon la FAO, la consommation de viande en Afrique devrait doubler d'ici 2050, passant de 20 kg par personne et par an en 2013 à 40 kg.

Entreprendre dans l’élevage de bovins en Afrique est une activité lucrative, qui génère des revenus conséquents et qui contribuera à l’amélioration de la sécurité alimentaire sur le continent.

Les éleveurs de bovins ont la possibilité de diversifier leur activité pour générer plus de revenus. Voici quelques sources de revenus possibles :

  • Vente de bovins vivants : La vente de bovins vivants est la principale source de revenus pour les éleveurs de bovins. Les bovins peuvent être vendus sur le marché local ou exportés vers d'autres pays.
  • Vente de viande de bœuf : Les bovins peuvent être abattus et la viande peut être vendue sur le marché local aux bouchers et aux charcutiers ou exportée vers d'autres pays.
  • Vente de lait et de produits laitiers : Si l'élevage dispose d'une mini laiterie, le lait peut être vendu sur le marché local ou transformé en produits laitiers tels que le fromage, le beurre, le yaourt ou la crème glacée, ce qui peut constituer une source de revenus supplémentaires.
  • Vente de peaux et de cuirs : Les peaux et les cuirs de bovins peuvent être vendus à des entreprises de fabrication de chaussures, de sacs et d'autres produits en cuir, ce qui peut constituer une autre source de revenus.
  • Vente de fumier : Les excréments de bovins peuvent être collectés et vendus aux agriculteurs comme engrais organique, ce qui peut générer d’autres revenus.
  • Vente de bovins reproducteurs : Les nouveaux éleveurs débutent leur élevage en se procurant des reproducteurs. La vente de taureaux reproducteurs peut donc être une autre source de revenu pour les éleveurs de bovins.

Le coût de démarrage exact d’un élevage de bovins en Afrique dépend de plusieurs facteurs. Cependant, certaines études ont été menées pour estimer les coûts de démarrage moyens pour différents types d'élevages en Afrique.

Par exemple, une étude menée en 2016 par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) a estimé que le coût de démarrage d'un élevage laitier avec 20 vaches laitières en Afrique de l'Ouest était d'environ 40 000 à 60 000 dollars. Cette estimation incluait le coût de l'achat de vaches laitières, l'aménagement des bâtiments, les équipements de traite, la nourriture et les fournitures médicales pour les animaux.

Une autre étude menée en 2015 par la Banque africaine de développement a estimé que le coût de démarrage d'un élevage bovin commercial en Afrique était d'environ 10 000 à 50 000 dollars. Cette estimation prenait en compte le coût d'achat de bétail de haute qualité, les équipements et la nourriture pour les animaux.

Ces coûts sont des estimations approximatives qui varient en fonction de la région et des besoins spécifiques de l'élevage. Il est donc important de mener des études de marché pour déterminer les coûts de démarrage réels dans la région d’implantation de l’élevage en Afrique.

En produisant des bovins de qualité, les entrepreneurs peuvent tirer profit du marché international. Selon la CEA, les exportations de viande de bovins ont augmenté de plus de 20% au cours des dix dernières années, passant de 1,7 milliard de dollars en 2010 à 2,2 milliards de dollars en 2019.

Pour résumer, la demande de viande est en constante augmentation, tirée par la croissance démographique, offre de bonnes perspectives de croissance aux entrepreneurs qui souhaitent investir dans l’élevage bovins en Afrique.

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO a fondé investirauburkina.net en février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 70095946
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications