fbpx

La bataille de positionnement sur le marché de la bière au Burkina Faso se poursuit entre Brakina le leader historique de la bière au Burkina Faso et Libs brasserie Burkina.

Arrivée sur le marché de la bière en début 2019, LIBS Brasserie avait marqué son territoire en lançant deux bières la même année.

Après la mise sur le marché de sa première bière Marina, brassée en février 2019 à 4,5% d’alcool et conditionnée en bouteilles de 65 cl et 33 cl, LIBS Brasserie a enchaîné avec le lancement de sa deuxième bière Libs en juillet 2019, disponible en bouteille de 65 cl avec un taux d’alcool de 4,2% et entièrement brassée à base du maïs local du Burkina Faso.

Cette entrée fracassante a permis à Libs Brasserie de partager le marché avec BRAKINA, société de brasserie du groupe Castel, leader historique de la bière au Burkina Faso.

Libs, d’entrée de jeu à su faire adopter ses bières par les consommateurs burkinabè qui les apprécient non seulement pour leur goût mais aussi pour leurs prix abordables.

Pour maintenir le cap face à la BRAKINA qui alimente déjà le marché de sa vaste gamme de bières (Sobbra, Brakina, Castel Beer, Flag Spéciale, Beaufort Lager, Guinness, Doppel Munich), de boissons gazeuses, maltées et énergisantes, Libs brasserie accélère le développement de nouveaux produits concurrents.

De sa première « Marina », Libs brasserie est aujourd’hui à sa 5ème bière « LIBS Sorgho », brassée à base du Sorgho local avec un taux d’alcool de 4,2% et conditionnée en bouteilles de 65 cl et 33 cl.

Tout comme son concurrent BRAKINA avec sa Malta Guiness une bière sans alcool et sa limonade CHILL, Libs Brasserie s’est également attelée à conquérir les jeunes consommateurs et les amateurs des bières légères et sucrées. L’indien a également mis sur le marché LIBS Malt, sans alcool et LIBS Panaché un mélange de bière et de limonade à 2% d’alcool.

Libs Brasserie teste toutes les niches du marché de la bière pour ne rien laisser. Elle n’a pas tarder à mettre sur le marché HENDER sa bière premium brassée à base de malt d’orge et de houblon, avec un taux d’alcool de 6,1% pour rivaliser avec les bières Guiness (7,5% d’alcool) et Doppel Munich (6,5% d’alcool) de son concurrent BRAKINA.

Libs Brasserie utilise de façon accrue les céréales locales (maïs et sorgho) comme matières premières pour la fabrication de ses bières, tout comme son concurrent BRAKINA.

Toutes les niches du marché de la bière sont à prendre dans cette guerre entre les deux brasseries qui usent de slogans marketing innovants et irrésistibles : « révèle ta force intérieure », « made for more », « au cœur de la fraîcheur », « La bière du moment », « Il faut la goutter pour comprendre », « la bière des Hommes Intègres » etc.

Bien qu’ayant une bonne expérience dans la bière, le brasseur indien Libs de Manoj Lakhi Vaswani fait face à un concurrent au grand gabarit pour qui le Burkina Faso reste une terre conquise.

Lire aussi : Industrie brassicole : le marché burkinabè de la bière sous pression

L’un des atouts de BRAKINA reste sa forte expérience qui remonte aux années 1960 et sa connaissance poussée du marché burkinabè de la bière. Face à un tel concurrent, les coups sont parfois imprévisibles tout comme aux jeux d’échecs.

BRAKINA : un plan d’investissement 2021-2022 de 30 milliards de F.CFA (45 millions €)

Au Burkina Faso, la BRAKINA occupe une position de leader sur le marché de la bière depuis plusieurs années et dispose d’une grosse artillerie.

La brasserie dispose de 5 centres de distribution, 182 distributeurs, 800 sous dépôts et 26 000 points de ventes repartis sur toute l’étendue du territoire burkinabè, en grande surface, dans les maquis et au plus près des clients via un réseau de mini points de vente tenus par des commerçantes.

Les ventes de la brasserie ont augmenté pendant la crise du Covid 19, créant ainsi plus de 20 000 emplois indépendants supplémentaires depuis mars 2020.

La Brakina va encore injecter 30 milliards de F.CFA sur la période 2021-2022 pour consolider son monople sur la bière au Burkina Faso selon la Direction Générale du trésor français.

La Brakina utilise le maïs produit localement par les cultivateurs burkinabè pour la fabrication de sa bière. En 2020, la brasserie a acheté 10 200 tonnes de maïs pour la production de sa bière. La société illustre donc parfaitement le concept du "consommons burkinabè" prôner ces dernières années par les autorités burkinabè.

L’usine de la BRAKINA à Ouagadougou emploie plus de 1660 salariés, essentiellement burkinabè. Cette doyenne de la bière au Burkina Faso gère un important réseau de sous-traitants fort de plus de 500 000 emplois indirects.

La BRAKINA est également très active sur le terrain u Burkina Faso, au travers de nombreuses actions sociales, telles que le don d’une enveloppe de 250 millions de F.CFA à l’État burkinabè dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, le sponsoring de nombreux évènements sportifs, culturels, festifs, et le soutien aux jeunes talents via le Prix Castel.

L’usine recycle systématiquement les bouteilles en verre et fabrique les bouteilles en plastique selon des procédés à la pointe de la technologie.

L’ambition de la BRAKINA est aujourd’hui de poursuivre l’intégration au Burkina de sa ligne de production, notamment à travers des partenariats avec d’autres sociétés expertes dans leur domaine. On parle déjà d’un partenariat à venir avec une usine burkinabè de fabrication de cagettes en plastique.

Vue l’agitation du marché de la bière et l’investissement pharaonique de Brakina, les burkinabè pourraient encore déguster de nouvelles bières dans les maquis, bars, caves et restaurants ...

BAMBIO Z. François, investirauburkina.net