fbpx
poulet local Burkina

La production du poulet local communément appelé poulet bicyclette est en recul au Burkina Faso depuis quelques années.

Selon les données statistiques du ministère de l'agriculture et des aménagements hydro-agricoles, la production nationale de poules locales avait atteint un record de 71 816 000 têtes en 2013 avant de chuter jusqu’à 36 794 000 têtes en 2019, soit une baisse de plus de 48% en l’espace de 5 ans.

Cette chute de la production s’est accéléré à partir de 2017 où le nombre de têtes de poules locales est passé de 62 475 000 têtes à 36 794 000 têtes en 2019, soit une chute vertigineuse de plus de 40%.

Pour investirauburkina.net, cette baisse brutale de la production s’explique en partie par les importations massives de volailles vivantes destinées à l’élevage et dont la facture globale a plus que doublée ces trois dernières années, passant de 150 millions de F.CFA en 2017 à 331 millions de F.CFA en 2019.

Un autre fait est l’inondation du marché par les viandes et préparations de viandes importées dont la facture des importations est passée de 169 millions de FCFA en 2017 à plus de 500 millions de FCFA en 2019.

Tous ces produits carnés qui sont des substituts de la viande de poulet local sont un goulot d’étranglement de la filière bétail et viande mais aussi de la filière volaille au Burkina Faso.

Malgré cette concurrence parfois déloyale, le consommateur burkinabè préfère le poulet local pour ses propriétés organoleptiques.

Pour préserver le poulet local, les autorités burkinabè ont pris la résolution de le labéliser afin de lui donner une identité qui lui est propre, pour le différencier de la concurrence, accroître sa production mais également son marché.

Prix du poulet local au Burkina Faso

Le poulet local s’achète sur le marché à un prix oscillant entre 3 500 et 4 000 francs CFA pièce (de 5,30 à 6,10 euros), selon sa taille.

Investir dans le poulet local, une opportunité promise à un bel avenir

Pour la Rédaction de Investirauburkina.net, il est plus qu’opportun d’investir dans la production du poulet local.

La consommation journalière moyenne de volaille s’estime à 80.000 têtes et à 50.000 têtes, respectivement pour les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

A Ouagadougou, le marché de la volaille génère un Chiffre d’affaires quotidien avoisinant les 200 millions de F.CFA selon les autorités burkinabè en charge des ressources animales.

L’insuffisance de la production de poulet local conduira nécessairement à l’augmentation de son prix par rapport aux poulets de chair importés en vrac et parfois frauduleux.

Bien qu’il soit difficile à produire, investir dans le poulet local aujourd’hui est un bel investissement, les consommateurs étant plus attirés par le poulet local.

BAMBIO Z. François, investirauburkina.net