Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Burkina Faso : Les importations de poissons frais ont coûté un montant record de 13,7 milliards de F.CFA en 2021

La production de poissons au Burkina Faso est encore loin de couvrir la la consommation nationale.

Les différents rapports d’évaluation du plan national de développement économique et social (PNDES) lancé sur la période 2016 à 2020 par les autorités burkinabè, établit la production nationale de poissons à 20 000 tonnes en 2015, 22 070 tonnes en 2016, 25 580 tonnes en 2017, 27 700 tonnes en 2018, 28 365 tonnes en 2019 et 29 750 tonnes en 2020.

En considérant ces chiffres, il se dégage un taux annuel de croissance moyen de 8,26% selon les calculs faits par investirauburkina.net. En d’autres termes la production nationale de poissons a augmenté chaque année de 8,26% sur la période 2016-2020. Toujours selon les estimations de investirauburkina.net, si cette tendance se maintient, la production nationale de poissons atteindra seulement 100 000 tonnes à l’horizon 2036.

Le gap à combler est énorme en termes de production. L’élevage de poissons reste timide. Environ 90% de la production nationale de poissons provient de la pêche en milieu naturel.

Pour l’heures, la consommation nationale de poissons est presqu’entièrement satisfaite par les importations.

Le poisson frais est importé congelé ou réfrigéré.

Les espèces de poissons importés à l’état congelé sont essentiellement les maquereaux et les tilapias. En 2021, le poisson congelé a été principalement importé du Pérou (72,5%), du Sénégal (16,1%), de la Russie (4,8%), du Maroc (3,2%), de la Mauritanie (1,6%) et de la Chine (1,4%), de la Corée (0,1%), de l’Equateur (0,1%) et de la Côte d’Ivoire (0,1%).

En 2021, le poisson réfrigéré importé par les commerçants burkinabè sont essentiellement les sardines, les poissons plats, les perches du Nil et les thons. Le poisson frais réfrigéré est essentiellement importé des pays d’Afrique. En 2021 les pays fournisseurs sont le Maroc (55,2%), la Côte d’Ivoire (28,4%), le Mali (7,5%), le Sénégal (6%) et la Chine (1,5%).

L’avènement du covid-19 qui a perturbé les chaînes et circuits d’approvisionnement sur la période 2019-2020 à travers le monde n’a pas affecté les importations de poissons de façon conséquente. Les quantités de poissons frais importés ont continué à voler à la hausse sur les cinq dernières années.

La facture totale des importations de poissons frais a presque doublé sur les cinq dernières années, passant de 7 milliards de F.CFA en 2017 à 13,7 milliards de F.CFA en 2021. De 85 732 tonnes en 2017, les quantités importées de poissons frais ont atteint 147 341 020 tonnes en 2021, un record jamais atteint.

Le marché du poisson est en pleine croissance et génère annuellement un chiffre d’affaires colossal au profit des commerçants et importateurs de poissons.

La filière poissons présente de grandes opportunités. Les investisseurs sont attendus dans l’élevage de poissons qui se développement timidement.

Ces dernières années des promoteurs se lancent de plus en plus dans la pisciculture hors sol qui présente des opportunités d’affaires intéressantes pour un pays désenclavé comme le Burkina Faso.

Il appartient aux investisseurs d’exploiter cet énorme manque à gagner qui constitue un marché potentiel à développement.

Sources : UN COMTRADE.

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO est le fondateur de investirauburkina.net qu’il administre et anime, en collaboration avec des contributeurs, depuis février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 05803095
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications

Login