fbpx

Le marché des vins est en plein essor au Burkina Faso ces dernières années.

Le Burkina Faso est devenu en quelques années un important débouché pour les vins étrangers, notamment le vin français qui figure en bonne place sur le listing des vins importés.

Les caves à vins prolifèrent à grande vitesse dans les grandes villes du pays, notamment à Ouagadougou la capitale.

Les importations de vins au Burkina Faso

La valeur des importations de vins est passée de 775 800 000 F.CFA en 2016 à 1 539 000 000 F.CFA en 2020, soit une augmentation de 98,37%.

La facture totale des importations de vins augmente annuellement de 19% en moyenne depuis 2016.

En termes de volume, 13 234,7 tonnes de vins ont été importées en 2020 contre seulement 3 986,7 tonnes en 2016, soit accroissement de plus de 200% en l’espace de 4 ans.

Le marché des vins est incontestablement en pleine croissance au Burkina Faso et, à Ouagadougou, le vin semble déjà « tiré ».

Types de vins importés au Burkina Faso

Les vins de raisins frais, y compris les vins enrichis en alcool et moûts de raisins sont les plus importés au Burkina Faso.

Viennent les vins mousseux produits à partir de raisins frais, segment de marché presque détenu à 100% par la France.

Une infime partie de vins mousseux est importée de Belgique, d’Italie, d’Afrique du Sud et de l’Espagne.

Provenance des vins importés

Les vins importés au Burkina Faso proviennent principalement de la France et du Togo.

Les vins importés de France

La France occupe depuis plusieurs années le premier rang des pays fournisseurs de vins au Burkina Faso.

En valeur, la France occupait jusqu’à 71,1% de part du marché en 2016. Sa part a légèrement reculée pour se situer à 61,9% en 2020.

Le marché de la fourniture de vins est resté détenu à plus de 50% par la France depuis 2016.

Les vins importés du Togo

Le Togo s’affiche comme le plus grand consommateur de vins en Afrique de l’Ouest, devant le Cameroun et la Côte d’Ivoire.

26% des Togolais boivent au moins un verre de vin par mois, c’est ce qui ressort de l’étude conduite sur l’ensemble du continent par le cabinet Sagaci Research sur la période allant de juin 2020 à juin 2021.

Le Togo est également un gros marché de réexportation de vins vers le Burkina Faso.

On note une montée en puissance des importations de vins du Togo.

En 2018, la part en valeur des importations de vins en provenance du Togo a atteint 45,2% pour ensuite retomber à 28,4% en 2020 à cause de la pandémie du covid-19 survenue à la fin 2019 et la fermeture des frontières qui s’en est suivie.

Le Togo talonne la France de très près dans l’approvisionnement du Burkina Faso en vins et pourrait dans les années à venir engranger une plus grosse part de marché.

Les importations de vins d’Espagne

Derrière la France et le Togo, vient l’Espagne avec une part en valeur de 7,1% en 2020 contre 2,2% en 2018.

Les importations de vins d’Espagne sont cependant irrégulières. En 2016, l’Espagne détenait une part de marché de 16,3%.

L'accroissement des importations de vins du Togo semble avoir réduit les importations de vins français et espagnoles.

Les autres pays fournisseurs de vins au Burkina Faso

D’autres pays comme l’Afrique du Sud, la Chine, l’Italie, la Belgique, la Ghana, la Côte d’Ivoire et le Portugal fournissent également et de façon irrégulière le Burkina Faso en vins, pour des petites quantités.

Vins frauduleux

Si le commerce du vin s’affiche de plus en plus comme un business rentable au Burkina Faso, les vins frauduleux dont l’authenticité est douteuse circulent sur le marché et constitue un réel problème de santé public pour le consommateur.

L’importation frauduleuse de ces vins, parfois estampillées de marques inconnus, crée une concurrence déloyale et des pertes de profits pour les importateurs légaux de vins.

Tout compte fait, le commerce de vins reste un business florissant et un marché en pleine croissance au Burkina Faso.

Les vins locaux représentent pour l'heure une part insignifiante du vin consommé au Burkina Faso. La production industrielle de vins au niveau locale est pour l'heure balbutiante mais reste une importante opportunité d'affaires qui attend toujours les investisseurs.

BAMBIO Z. François, pour Investir au Burkina

Sources :

Calculs du CCI sur la base des statistiques de Direction Générale des Douanes depuis janvier 2007.

Calculs du CCI sur la base des statistiques de UN COMTRADE jusqu'à janvier 2007.

Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD), Annuaire du commerce extérieur 2020 – septembre 2021

 

X

Right Click

No right click