fbpx
Fourniture de biens et services miniers

Le secteur minier burkinabè présente de nombreuses opportunités pour les hommes d’affaires burkinabè.

La fourniture de biens et services aux sociétés minières est assurément, pour les entreprises locales, l’une des niches les plus rentables du secteur minier.

La demande annuelle en biens et services exprimée par le secteur minier est impressionnante. Le pays compte en effet 17 mines industrielles en exploitation. Outre la demande de ces mastodontes, il faut prendre en compte celle exprimée par plus de 200 unités d’exploitation artisanal d’or officiellement reconnues par les autorités et les achats sur le marché local des exploitants des sites d’orpaillages clandestins dont le nombre oscille entre 700 et 1000.

Bien qu’étroit, la fourniture de biens et services au secteur minier constitue un marché de plusieurs milliards de chiffre d’affaires.

Selon une enquête réalisée par le ministère des Mines et la Chambre des mines, plus de 500 entreprises de droit burkinabè fournissent 15% de la demande globale en biens et services exprimés par le secteur minier, soit un chiffre d’affaires annuel oscillant entre 800 et 1000 milliards de FCFA.

Les offreurs locaux de biens et services miniers sont essentiellement les entreprises et organisations nationales réunies au sein de l'Alliance Burkinabé des Fournisseurs de Biens et Services Miniers (ABSM). Les entreprises nationales ne captent, pour l’heure que 15% de l’ensemble des achats du secteur minier. L’Alliance milite pour une plus grande intégration des entreprises locales dans la chaîne d’approvisionnement des sociétés minières.

En dehors des membres de l’ABSM aux petits moyens, des fournisseurs au gros gabarit règnent en maître sur le marché et s’accaparent la plus grosse part du revenu généré par le marché. Il s’agit notamment d’entreprises de logistiques et de transit (Bolloré-Logistics, DAMCO), de sociétés pétrolières (TOTAL), de brasseries (BRAKINA), etc.

Parmi les biens produits les plus sollicités par le secteur minier au Burkina Faso on peut citer :

  • Les équipements de concassage,
  • Les broyeurs à billes,
  • Les équipements miniers,
  • Les pompes et les équipements électrotechniques,
  • Les locations des engins,
  • Les installations des systèmes de sécurité (vidéo surveillance),
  • La construction de bases vie,
  • Les fournitures des matériaux de construction,
  • Les équipements de chantiers.

Les entreprises locales font plus dans location d’engins, le transport du minerai, la fourniture de certains produits chimiques, les services de consultation (environnement) etc.

La principale difficulté pour les entreprises nationales est, de façon récurrente, la capacité financière et la difficulté à rendre disponibles les biens et services en temps voulu par les mines demanderesses.

En dehors des difficultés liés à leurs capacités, les entreprises locales ne font objet d’aucune exclusion. Au contraire, pour des raisons économiques, la proximité des produits et services à prix compétitifs réduit les charges des sociétés minières et rend plus opérationnelle la chaîne d’approvisionnement.

En mars 2018, les autorités burkinabè en charge des mines ont lancé MIRELS une plateforme de promotion de la fourniture locale de biens et services miniers au Burkina Faso. Il s’agit d’une base de données qui rassemble désormais les fournisseurs de biens et services aux sociétés minières. Les autorités invitent tous les acteurs à s’y inscrire pour une plus grande visibilité de leurs activités mais également à fournir les informations fiables qui reflètent la réalité de leurs activités et de leurs capacités.

La chambre de commerce du Burkina Faso a elle-aussi lancé en octobre 2020 une plateforme accessible à l’adresse www.joffres.net qui donne accès aux informations sur les commandes des mines. Les entreprises peuvent désormais s’abonner pour recevoir les offres et même postuler directement en ligne. Elles peuvent aussi effectuer des recherches d’offres par des mots clés en fonction de domaine d’activités ou par société minière.

Toutes ces actions visent à renforcer la transparence dans la fourniture des biens et services aux sociétés minières pour une meilleure gouvernance du secteur minier au Burkina Faso.

BAMBIO Z. François, Investir au Burkina

Nous suivre
Ne manquez pas nos prochaines publications

X

Right Click

No right click