Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Se lancer dans le commerce de poissons fumés au Burkina Faso : un business qui rapporte

Le Burkina Faso a une production annuelle de 20.000 tonnes de poissons qui ne couvrant que 20% des besoins de consommation du pays estimé à 100.000 tonnes de poissons par an.

Le pays recourt aux importations de poissons pour satisfaire un besoin en nette croissance.

A côté du poisson frais, les ménages consomment de plus en plus le poissons séché ou fumé importé du Mali et du Sénégal. Au Burkina Faso, le poisson est vendu sous plusieurs formes : poisson fumé, poisson braisé, poisson séché, soupe de poisson, etc.

En 2020, les commerçants burkinabè ont dépensé ont dépensé 477,8 millions de F.CFA dans l’importation de poissons salé, séchés ou fumés, pour 15 603 tonnes de marchandises importées.

La demande de poissons fumés, de façon plus précise, est de plus en plus importante et représente une niche importante du marché du poisson au Burkina Faso.

Se lancer dans le commerce de poissons fumés est une activité hautement rentable et un business qui peut rapporter gros à Ouagadougou.

Lire aussi : Poissons séchés ou fumés : le Sénégal, premier fournisseur du Burkina Faso

Bien démarrer votre commerce de poissons fumés 

L’étape la plus importante pour démarrer le commerce de poissons fumés sera la recherche et l'aménagement du local bien situé. Nous conseillons ici de faire construire un bon hangar à un coût moindre pour démarrer votre activité.

La deuxième chose à faire c’est de trouver un fournisseur de poissons fumés qui pourra vous apporter chaque jour du poisson de bonne qualité.

Faites des estimations quant à chaque dépense. Ainsi, vous aurez connaissance du montant d'investissement nécessaire au démarrage de votre commerce de poissons fumés.

Budget indicatif

Dans les tableaux ci-dessous, les montants indicatifs et exprimés en francs CFA.

I) Eléments d'investissements

DESIGNATIONS

QUANTITE

P.U.

PRIX TOTAL

Hangar

01

50 000

50 000

Balance

01

25 000

25 000

Table

01

3 000

3 000

Paniers

03

2 500

7 500

TOTAL

 

 

85 500

II) Eléments liés à l'exploitation annuelle

DESIGNATIONS

QUANTITE

P.U.

PRIX TOTAL

Poissons fumés (en kg)

Emballages (en paquet)

3 600

36

1 700

500

6 480 000

18 000

TOTAL

 

 

6 498 000

III) Compte d'exploitation annuelle

RUBRIQUES

MONTANTS

Produits

Vente de poissons fumés

 

7 200 000

Total des ventes

7 200 000

Charges

Achat de poissons fumés

Achat d’emballages

Produits d’entretien et divers

Frais de personnel (2 employés)

Dotations aux amortissements

Charges et pertes diverses

Impôts et taxes

 

6 120 000

18 000

4 000

540 000

17 100

72 000

10 000

Total des charges

6 781 100

Résultat d’exploitation

418 900

Stratégies pour écouler facilement votre marchandise de poissons fumés ou séchés

L’étape suivante pour lancer votre business de poissons fumés va consister à mettre sur pieds un plan marketing. L'objectif est ici très simple : identifier les actions à mettre en place pour attirer et fidéliser la clientèle.

Vous pouvez notamment envisager les actions suivantes :

  • La création d'un site internet vitrine mettant en avant : vos horaires d'ouverture ou points de passage si vous faites les marchés par exemple, les arrivages de poissons, les itinéraires pour vous trouver, etc ;
  • Faites de la publicité payante pour promouvoir votre business de poissons séchés ou fumés sur facebook et faites des livraisons à domicile ;
  • Créez et animez des groupes facebook et whatsapp pour annoncer vos passages (commerce ambulant), des idées de recette à base de poissons séchés ou fumés, etc.
  • La distribution de prospectus dans les boutiques situées à proximité de votre local ;
  • Etc.

Comme vous le voyez les canaux commerciaux sont nombreuses, à vous d'évaluer l'opportunité que représente chacune d'entre elles pour votre commerce afin de les prioriser.

BAMBIO Z. François, investirauburkina.net


Moumouni Bonkoungou, vendeur de poisson depuis 1998

Le poisson fumé : « Nous pouvions avoir 200.000 F.CFA comme recette journalière »

Au Burkina Faso, plusieurs personnes font de la vente du poisson leur activité rémunératrice de revenue. A Ouagadougou, cette activité est pratiquée sous plusieurs formes. Ainsi, on rencontre des vendeurs de poisson fumé, de poisson braisé, de poisson séché et de la soupe de poisson, etc. Moumouni Bonkoungou, lui, a opté de vivre de la vente du poisson fumé. Il est basé au quartier Larlé de Ouagadougou. Pour mieux comprendre le fonctionnement de ce commerce, Bizya s’est entretenu avec lui.

Bizya Africa : Bonjour, veuillez-vous présenter à nos lecteurs.

Moumouni Bonkoungou : Je me nomme Moumouni Bonkoungou. Je suis vendeur de poissons fumés depuis 1998.

Bizya Africa : Présentez-nous votre activité ?

Moumouni Bonkoungou : Je vends différentes espèces de poisson fumé. Il s’agit entre autres du silure, de la carpe, du « machoiran », le « djeguewouti », etc. Nos poissons se vendent par détail c’est-à-dire par kilogramme, demi kilogramme et quart de kilogramme. Les prix sont fonction de l’espèce du poisson et de la quantité. Nos poissons viennent essentiellement des barrages du Burkina Faso notamment celui de la Kompienga, du Sourou, de Samandéni. Certains viennent du Mali. Parfois, nous prenons aussi les poissons du Sénégal car certains clients en réclament.

Bizya Africa : Qui sont vos clients ?

Moumouni Bonkoungou : Nos clients sont généralement les femmes. Même si parfois, des hommes viennent en acheter.

Bizya Africa : Comment est-ce que vous vous êtes retrouvé dans la vente de poissons ?

Moumouni Bonkoungou : Etant enfant, j’aidais ma grande sœur à vendre les poissons fumés. N’étant pas trop intéressé par l’école, j’ai mis fin à mes études pour me consacrer à ce commerce. J’ai vu qu’avec cette activité, ma grande sœur s’en sortait et j’ai décidé de m’y lancer aussi afin d’avoir une source de revenus. Depuis lors, c’est moi qui gère notre activité.

Bizya Africa : Comment se porte votre commerce aujourd’hui ?

Moumouni Bonkoungou : Le marché est au ralenti ces deux derniers mois. Mais avant, nous pouvions avoir 200.000f CFA comme recette journalière. Ces temps-ci, nous ne pouvons même plus avoir 100.000f CFA.  Dans la vente de poissons fumés, il est difficile de connaitre son bénéfice. Etant donné que nous avons différents fournisseurs, les prix varient.

Bizya africa : Avec cette activité, arrivez-vous à subvenir à vos besoins ?

Moumouni Bonkoungou : Oui, avec la vente de poissons, je m’en sors bien. J’arrive à m’occuper de ma famille. Comme on le dit, on ne peut pas tout avoir. Mais grâce à ce commerce, j’ai tout ce qui est indispensable à une bonne vie.

Bizya africa : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre commerce ?

Moumouni Bonkoungou : La principale difficulté est que les prix des poissons varient fréquemment. Cela est dû au fait que nous avons différents fournisseurs. Chacun vient proposer son prix. Des prix que nous jugeons souvent élevés. Quand c’est ainsi, nous n’avons pas le choix que d’en prendre. Quand nos clients viennent, ils trouvent que les prix sont élevés ce qui fait qu’ils se plaignent à chaque fois. L’autre difficulté aussi est que souvent les poissons que nous prenons ne sont pas bien fumés. Dans ce cas, nous sommes obligés de les fumer à nouveau pour qu’ils ne se gâtent pas. Aussi, très souvent les poissons se cassent, ce qui diminue notre bénéfice.

Bizya africa : De quoi a-t-on besoin pour commencer la vente de poissons fumés ?

Moumouni Bonkoungou : Avec 50.000f CFA, on peut se lancer dans la vente du poisson fumé. On n’a pas besoin d’une forte somme d’argent pour débuter ce commerce. L’essentiel est que tu ais au moins toutes les espèces de poissons même, si c’est deux kilogrammes pour chaque espèce. Au fur et à mesure, ton commerce va s’améliorer et tu t’en sortiras.

Bizya Africa : En tant que vendeur de poissons, quelles sont vos attentes pour l’amélioration de votre activité ?

Moumouni Bonkoungou : Notre plus grand souhait est d’avoir des commandes en quantité. Alors, l’Etat, les différentes organisations non gouvernementales ou les services traiteurs peuvent facilement augmenter notre chiffre d’affaire, en lançant des commandes.

Contact de Moumouni Bonkoungou: +226 71 34 03 71

Source : Interview réalisé par Rabi Kaba, publié le 28 mai 2020 par Valentin Mano sur le site www.biznesskibaya.com

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO est le fondateur de investirauburkina.net qu’il administre et anime, en collaboration avec des contributeurs, depuis février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 05803095
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications

Login