fbpx
riz étuvé

Gagner un bénéfice net de plus d’un million de francs CFA dès la première année.

Au Burkina Faso, le riz est la quatrième céréale la plus cultivée. Sa consommation est en constante augmentation et sa production constitue une source de revenus pour les exploitants.

Le terme "riz paddy" désigne le riz à l'état brut, c'est-à-dire le « riz non décortiqué » qui a conservé sa balle après battage.

Le riz est dit étuvé quand il a subi un traitement à la vapeur avant d'être décortiqué. Il est préalablement mis à tremper avant d'être exposé à la vapeur. Ce traitement à l'étouffée permet aux éléments nutritifs hydrosolubles contenus dans le germe et les deux enveloppes (minéraux et vitamines) de s'infiltrer à l'intérieur du grain, ainsi la valeur nutritive n'est pas autant affectée par le polissage.

Le riz étuvé est légèrement translucide et jaunâtre, mais il blanchit à la cuisson, conserve son apparence et ne colle pas. Le riz étuvé se conserve facilement puisque le rancissement est retardé grâce à l'étuvage.

L ’étuvage du riz est une activité génératrice de revenus. Elle contribue à résoudre le problème d’employabilité et participe à une hausse du niveau de vie de la population rurale et périurbaine.

La mise place d’une unité moderne d’étuvage du riz paddy nécessite un investissement moyen de 6 283 000 francs CFA avec un délai de récupération au bout de trois ans.

Moyens et équipements nécessaires

  • la disponibilité d’un terrain de ¼ ha,
  • la construction de 2 magasins (20 tôles et 14 tôles) pour le stockage de la matière première et du riz étuvé,
  • une clôture de 200 m,
  • un hangar de 14 tôles,
  • un peseur,
  • 10 marmites n°30 et n°20,
  • des seaux,
  • des plats,
  • des bassines,
  • un moulin. 

Le tableau suivant représente l’investissement nécessaire

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Charges immobilisées

50 000

0

0

0

0

immobilisations incorporelles

0

0

0

0

0

immobilisations financières

0

0

0

0

0

immobilisations corporelles

5 339 000

0

0

0

0

Terrains

-

0

0

0

0

Constructions légères / aménagement

4 100 000

0

0

0

0

équipement de production Groupe 1

186 000

0

0

0

0

Equipement de production

1 053 000

0

0

0

0

Total des investissements de base

5 389 000

0

0

0

0

BFR

894 000

13 000

15 000

15 000

14 000

Total des investissements

6 283 000

13 000

15 000

15 000

14 000

Le processus de production du riz Paddy étuvé comprend plusieurs étapes. Ce sont entre autres, le pré nettoyage, le trempage, le lavage, le traitement à la vapeur (l’étuvage), le séchage, le décorticage, le nettoyage et le conditionnement. Sept personnes assureront le fonctionnement de l’unité.

Le compte d’exploitation prévisionnelle fait ressortir un résultat net de 1 108 366 francs CFA à la première année. Ce résultat croit au fil des ans. L’approvisionnement en matière première (riz) se fera auprès des producteurs de riz Paddy au prix d’achat moyen de 11 500 francs le sac de 100kg.

La capacité de production de l’unité est de 36 000 kg de riz Paddy/an. Le riz Paddy étuvé sera revendu en sachet de 1kg et en sac de 25kg à 300 francs le kg. Le son du riz recueilli sera transformé en aliment pour bétail et vendu à 1500 francs CFA la charrette.

Le chiffre d’affaires moyen sur les cinq premières années est de 13 560 051 francs CFA avec un taux de croissance annuel de 10%. Le fonctionnement de l’unité occasionne des charges qui, sont entre autres, l’achat des matières premières, les frais du personnel et de transport.

Achat de matière première et autres consommables

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Achat du riz paddy

6 900 000

6 900 000

6 900 000

6 900 000

6 900 000

Eau

150 000

150 000

150 000

150 000

150 000

Emballage (sacs)

187 000

187 000

187 000

187 000

187 000

Emballage (sachets)

15 120

15 120

15 120

15 120

15 120

Achat du bois

300 000

300 000

300 000

300 000

300 000

TOTAL

7 552 120

7 552 120

7 552 120

7 552 120

7 552 120

Autres achats, services extérieurs, transport et autres charges

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Loyer (Boutique)

60 000

60 000

60 000

60 000

60 000

Frais de carburant (Gasoil)

90 000

94 500

99 225

104 186

109 396

Cordes pour coudre les sacs

10 200

10 710

11 246

11 808

12 398

Etiquetage

10 000

10 500

11 025

11 576

12 155

Frais de communication

2 500

2 625

2 756

2 894

3 039

Frais de transport

270 000

270 000

270 000

270 000

270 000

Voyages et déplacements

30 000

31 500

33 075

34 729

36 465

Colle pour sachets d’emballage

15 000

15 750

16 538

17 364

18 233

Imprévus

200 000

210 000

220 500

231 525

243 101

Entretien (locaux, matériel)

150 000

157 500

165 375

173 644

182 326

carte de visite

30 000

31 500

33 075

34 729

36 465

Publicité

60 000

63 000

66 150

69 458

72 930

Frais bancaires

70 000

73 500

77 175

81 034

85 085

Les ballais

1 000

1 050

1 103

1 158

1 216

TOTAL

1 098 700

1 153 635

1 211 317

1 271 883

1 335 477

De la première à la cinquième année, le chiffre d’affaires varie entre 10 908 000 francs CFA et 16 503 160 francs CFA.

Taux de marge bénéficiaire

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Chiffre d’affaires

10 908 000

12 096 000

13 414 680

14 878 415

16 503 160

Résultat net

1 108 366

1 942 724

2 885 611

3 931 937

5 067 020

Résultat net / chiffre d’affaires

10%

16%

22%

26%

31%

Le promoteur a également la possibilité de faire recours aux institutions de financement pour l’obtention d’un crédit.

Source : Faso Agri Entrepreneur, Magazine trimestriel spécialisé sur l’entrepreneuriat agricole n° 01 Octobre-Décembre 2019

LETTRE D'INFORMATION

Abonnez vous à notre newsletter pour être informé(e) de nos prochaines publicications. Investirauburkina.net, l'information économique sectorielle au Burkina Faso et en Afrique.

X

Right Click

No right click