fbpx
Off Canvas sidebar is empty
- Publicité -

Investir dans la production d'engrais et de pesticides en Afrique : un avantage économique énorme

L'agriculture est indéniablement l’un des secteurs les plus porteurs des économies africaines. Selon la Banque africaine de développement, l’agriculture représente environ 15% du PIB en Afrique et emploie près de 60% de la population active sur le continent.

Cependant, la productivité agricole en Afrique reste faible comparativement à celles des autres régions du monde, en raison de facteurs tels que les conditions climatiques difficiles, les ravageurs, les maladies des cultures et l’infertilité des sols.

Pour pallier ces insuffisances, l’utilisation de plus en plus accrue d’engrais et de pesticides contribue à l’augmentation du volume de la production agricole, d’où la forte demande de ces produits ces dernières années.

Le marché des engrais et des pesticides est en croissance ces dernières années en Afrique. Selon un rapport de la FAO, la consommation d'engrais en Afrique est passée de 2,5 millions de tonnes en 2007 à 3,5 millions de tonnes en 2017, et la tendance devrait se poursuivre sur les prochaines années.

Selon une étude de marché de Zion Market Research publiée en 2021, le marché des engrais en Afrique était estimé à 7,9 milliards de dollars en 2020 et devrait atteindre 11,3 milliards de dollars d'ici 2028, avec un taux de croissance annuel composé de 4,8 % entre 2021 et 2028. Les engrais à base d'azote, de phosphate et de potasse sont les types d'engrais les plus utilisés en Afrique.

Quant au marché des pesticides en Afrique, il devrait atteindre 3,3 milliards de dollars en 2021, soit une croissance annuelle de 6,5% entre 2016 et 2021. Les pesticides les plus couramment utilisés en Afrique sont les insecticides, les herbicides et les fongicides.

Pour l’heure, la production d'engrais et de pesticides en Afrique reste faible et le continent dépend fortement des importations. Selon l’étude de marché de Zion Market Research précédemment citée, la majorité des engrais et pesticides utilisés en Afrique sont importés, avec des taux d'importation atteignant jusqu'à 90 % dans certains pays africains.

Les engrais importés en Afrique proviennent de la Chine, des États-Unis, de la Russie, de l'Arabie saoudite et de la France. Quant aux pesticides, ils proviennent de l'Inde, la Chine, l'Allemagne, la France et les États-Unis.

Pour réduire cette dépendance, certains pays africains se sont lancés dans la production d'engrais et de pesticides.

Selon une étude menée par la Banque africaine de développement en 2018, le coût d'installation d'une usine de production d'engrais en Afrique peut varier de 50 millions à 500 millions de dollars américains, en fonction de la taille de l'usine et de la technologie utilisée. Pour les pesticides, le coût d'installation peut varier de 5 millions à 50 millions de dollars américains.

Ces coûts sont des estimations qui peuvent varier en fonction de la taille de l'usine, de la technologie utilisée, de la source d'énergie, de l'emplacement géographique, des coûts de main-d'œuvre et d'autres facteurs.

Investir dans la production d'engrais et de pesticides en Afrique est une opportunité d’affaires très intéressante. Outre la commercialisation d’engrais et de pesticides, les entrepreneurs peuvent offrir des formations aux agriculteurs sur l'utilisation appropriée des engrais et des pesticides appropriés, pour leur permettre d’augmenter leur productivité. Ces formations peuvent permettre de générer des revenus supplémentaires.

Les producteurs d'engrais et de pesticides peuvent également exporter leurs produits vers d'autres pays d'Afrique, de sorte à augmenter leur chiffre d’affaires.

Tout compte fait, le marché des engrais et des pesticides est en croissance, boosté par l'expansion de l'agriculture commerciale et la nécessité de protéger les cultures contre l’infertilité des sols, les ravageurs et les maladies.

Investir dans une usine de production d’engrais et de pesticides peut apporter des avantages économiques importants à long terme, augmenter les rendements agricoles et créer des emplois dans la région.

Cependant, il est essentiel de veiller à ce que les produits soient fabriqués selon les normes internationaux de qualité, de sorte à minimiser leur impact sur l'environnement et à profiter du marché à l’exportation.

Passionné du Web, à la fois Economiste et Conseiller en Gestion des Ressources humaines, monsieur BAMBIO a fondé investirauburkina.net en février 2007.
Plus de détails sur Monsieur BAMBIO

Investir au Burkina

Magazine burkinabè
de l'information
économique sectorielle
Tél. : (00226) 70095946
direction.bf@investirauburkina.net

A propos

Burkina Faso

Newsletter

Soyez informé (e) de nos prochaines publications