fbpx
Secteur du froid

Née à Ouagadougou au Burkina Faso, lors d’une assemblée constitutive des acteurs africains du froid, l’Union des associations africaines des acteurs de la réfrigération et de la climatisation (U3ARC) regroupe des associations de 29 pays d'Afrique.

L’U3ARC s’est fixé pour objectif de conseiller et d’orienter les décideurs politiques et les investisseurs à opérer les meilleurs choix technologiques en matière de froid en tenant compte des conditions climatiques et des spécificités du continent en termes de besoins.

En Afrique, le secteur du froid souffre d’un marasme et mérite une restructuration. Pour l’U3RAC, le froid reste le chaînon manquant du développement socio-économique en Afrique. Déjà, l’association plaide pour la prise en compte du secteur dans les politiques publiques en Afrique.

Le 26 juin dernier s’est tenue à Ouagadougou sous l’égide de l’U3RAC, la première édition de la journée mondiale du froid (JMF) au Burkina Faso avec pour thème : « Le froid pour le développement socio-économique de l'Afrique ». Ouagadougou devient ainsi la capitale du froid en Afrique.

Cette journée, qui coïncide avec de l’anniversaire de celui qui est à l’origine de l’unité de température internationale Lord Kelvin (Sir William Thomson) né le 26 juin 1824, a été une occasion pour les acteurs du froid de « sensibiliser le public sur l’importance des technologies du froid dans la vie quotidienne et dans le développement socio-économique ».

Au-delà du confort qu’apporte le froid en période de chaleur, le froid représente un enjeu économique à l’échelle mondiale. Le froid permet entre autres de réalise l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. Une chaine du froid efficace permet en effet d’augmenter la durée de vie des produits agricoles entre leur récolte et leur consommation en évitant les pertes mais aussi, de rapprocher les distances entre les lieux de production.

La mise en place d’une chaine du froid permettant ainsi de rendre possible les quatre dimensions de la sécurité alimentaire : la disponibilité alimentaire, l’accès à la nourriture, la stabilité de l’approvisionnement, l’utilisation d’aliments sûrs et sains.

Au cours de cette journée, les acteurs ont sensibilisé et mobiliser les pouvoirs publics dans la promotion d’une politique du froid.

Le Burkina Faso est le seul pays africain qui célèbre cette première édition.  La Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Niger, le Togo et le Congo ont participé à cette première célébration.

Une synthèse de BAMBIO Z. François, pour Investirauburkina.net

X

Right Click

No right click