bétail | Viande Filière bétail/viande : Les acteurs adoptent des normes de qualité

Le ministère des Ressources animales et halieutiques a officiellement remis des normes de qualité aux acteurs de l’interprofession bétail- viande, le lundi 5 juin 2017 à Ouagadougou.

  •  
  •  
Filière bétail/viande : Les acteurs adoptent des normes de qualité

Dans sa politique de transformation locale des produits de l’élevage, le gouvernement burkinabè a besoin de textes normatifs pour assurer leur consommation en toute sécurité. Ainsi le ministère en charge des Ressources animales à travers son Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA) a remis aux acteurs de la filière bétail-viande des normes de qualité.

Pour le ministre des Ressources animales et Halieutiques, Sommanogo Koutou, la vision du gouvernement est de faire du sous-secteur de l’l’élevage un maillon compétitif autour duquel s’organisent des chaînes de valeurs portées par des filières professionnelles tournées vers le marché et qui contribuent aussi bien à la sécurité alimentaire, qu’à la lutte contre la pauvreté. "Mais nous ne saurons relever les défis que si les différentes filières animales sont conduites par des acteurs professionnellement bien formés” a dit le ministre.

En effet selon lui, le secteur de l’élevage regorge de potentialités, mais, la transformation locale de la viande demeure encore faible du fait de la méconnaissance des bonnes pratiques d’une part et d’autre part du manque de guides simplifiés des textes liés aux normes et qualités des produits cornés. Toute chose qui justifie selon le ministre Koutou, l’élaboration de 28 normes dont 9 normes nationales et 19 internationales. De l’avis du ministre, ces normes dont la conception et l’élaboration ont été possibles grâce à l’appui technique et financier du royaume du Danemark, serviront de référence aux acteurs pour améliorer la qualité de la viande et des produits cornés afin de répondre aux besoins et aux attentes des consommateurs. Il a ainsi invité les responsables de l’interprofession de la filière bétail-viande notamment la direction générale des productions animales à s’approprier ces normes et à les diffuser à l’ensemble des collaborateurs.

Pour le coordonnateur du PCESA, François Guira, le programme couvre cinq régions du pays (Nord, Centre-Ouest, Sahel, Est, Centre-Est et les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Il vise à augmenter la productivité des valeurs ajoutées et des revenus agricoles en vue de contribuer à la réduction de la pauvreté. Ainsi, a-t-il poursuivi, le programme comporte plusieurs composantes toutes visant à promouvoir les activités en milieu rural. Selon le représentant de l’ambassadeur du royaume de Danemark au Burkina Faso, Ignace Ouédraogo, la collaboration avec le gouvernement burkinabè dans le domaine agro-sylvo-pastoral se poursuivra avec l’appui aux programmes comme PCESA. Les normes élaborées selon lui, véhiculent un code d’usage en matière d’hygiène de la viande et des produits cornés, leur teneur en matière grasse, en humidité, chlorure, nitrate, amidon, glucose etc. Ces documents devront désormais améliorer la qualité de la viande burkinabè.

Wanlé Gérard COULIBALY/ Sidwaya.bf

  •  
  •  
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 322 fois Dernière modification le jeudi, 08 juin 2017 19:06
BAMBIO Z. François
Dernières publications